Avant et Après LA CROIX

Version 05 du 12 août 2015 :

croix

I – Avant la venue de Jésus-Christ

Avant la venue de Jésus-Christ, les puissances des ténèbres régnaient sur les hommes à cause du propre péché de l’homme qui le rendait coupable de mort éternelle. En effet le péché était entré dans le monde suite à la faute/désobéissance d’Adam et désormais l’homme était à l’image d’Adam et non plus à l’image de Dieu. L’homme est devenu fils d’Adam le pécheur plutôt que fils du Dieu Saint. La mort désormais régnait sur l’homme devenu pécheur.

Et malgré la loi parfaite de Dieu donnée par l’intermédiaire de Moïse, l’homme ne pouvait pas être sauvé car même si il voulait parfaitement l’appliquer il n’y arrivait pas, sa chair/sa nature le poussait toujours au mal… L’homme avait parfois la volonté d’être Saint mais n’avait pas la force nécessaire, la capacité propre pour y parvenir. Cette loi parfaite pouvant apporter la vie à enfermée tous les hommes dans le péché et le péché abondait.

II – Depuis la venue de Jésus-Christ – mais avant Sa mort à la croix

Depuis la venue de Jésus-Christ – mais avant Sa mort à la croix – suite à Son baptême d’eau par Jean-Baptiste et à Son onction du Saint-Esprit par Dieu, les puissances des ténèbres étaient déjà sur la terre complètement soumises à Jesus-Christ car Dieu était avec Lui (et en Lui par le Saint-Esprit).

Mais pour autant les hommes, ceux qui étaient présents, ceux au loin et ceux à venir dans les autres siècles restaient encore/toujours complètement soumis/livrés aux puissances des ténèbres à cause de leurs propres péchés… le Prince de la vie (Jésus-Christ) leur était en bénédiction mais uniquement lorsqu’Il leur était présent physiquement.

Donc, Jésus-Christ sur terre, en tant qu’homme ne guérissait/libérait/délivrait « que » ceux qu’il rencontrait.

Jésus-Christ le savait très bien, en fait ce ministère terrestre n’était que temporaire et servait surtout à annoncer la bonne nouvelle du royaume de Dieu qui allait arriver, à annoncer le message extraordinaire de la grâce de Dieu tout en prouvant qu’il était le fils de Dieu et que Dieu aimait les hommes par les miracles/guérisons/délivrances.

En fait, dès le début de son ministères Jésus-Christ a annoncé une bonne nouvelle, la bonne nouvelle de l’évangile qui allait changer le monde : La bonne nouvelle du royaume des cieux qui était tout « proche » (littéralement : à portée de main), la bonne nouvelle de Sa royauté céleste, de Son règne céleste à venir, la bonne nouvelle du règne des cieux, du règne de Dieu qui allait venir de façon imminente : non pas Son règne actuel terrestre et limité mais Son règne à venir céleste, le règne céleste universel de Dieu sur tous et dans tous les siens sur toute la terre et à travers les siècles à venir !!! Les siens qui continueraient Ses œuvres et qui en feront même de plus grandes car Jésus-Christ sera désormais à la droite du père (voir Jean 14.12) et présent en chacun de Ses disciples, ce qui fera de chaque croyant un « petit Christ » : c’est à dire un Chrétien !

D’ailleurs, Jésus-Christ a bien dit lui-même à ses disciples qu’il était plus avantageux/profitable aux Siens qu’il aille au ciel car sinon ils ne recevraient pas le Consolateur, c’est à dire le Saint-Esprit mais que du ciel, du fait qu’Il règne à la droite du père dans les lieux célestes, Il répandrait le Saint-Esprit sur tous ceux qui croient…

A noter que Jésus-Christ a, avant Sa mort à la croix, envoyé ses 12 disciples revêtu du pouvoir de Son nom pour guérir/libérer/délivrer et annoncer la venue imminente du règne céleste du Christ. [Ils avaient foi en son nom ce qui produisait l’action de Dieu (par leur foi ils ouvraient la porte/déclenchaient l’action de Dieu) jusqu’au jour où ils ont douté à cause d’un cas spécial qui les a déstabilisé et n’ont rien pu faire avant que Christ n’intervienne lui-même puissamment et ne leur explique que c’est leur incrédulité qui a empêché Dieu d’agir en Son nom.] Ils ont propagé la bonne nouvelle de l’imminence du règne céleste de Christ qui sauverait définitivement l’homme de la mort éternelle et de son péché. Et ils ont prouvé la véracité de Son règne temporaire terrestre sur l’humanité en tant que Christ par des délivrances, miracles, guérisons, etc. en Son nom.

III – Depuis la mort de Jésus-Christ à la croix et Sa résurrection

Depuis la mort de Jésus-Christ à la croix et Sa résurrection du royaume de la mort par Dieu, il n’y a plus de condamnation (littéralement : sentence/punition) pour les hommes !!, il n’y a plus de péché non pardonné qui entraîne la mort éternelle (sauf le blasphème contre le Saint-Esprit qui est le refus de croire et d’accepter l’évidence du Salut de Dieu jusqu’à sa propre mort) – si l’homme croit – car Jésus-Christ a pris sur Lui même les fautes de l’humanité en devenant le bouc émissaire de l’humanité (le bouc maudit : voir Levitique 16.21-22), Il a pris la malédiction qui était sur l’homme à cause de sa faute, Il à fait un unique sacrifice propitiatoire (propitiatoire=adéquat/opportun/adapté/qui convient) parfait et éternel de Sa Sainte personne… Son sang pur, juste et saint. Il s’est livré lui même pour l’homme par amour, par grâce. Il a permis que soit cloué sur la croix, à travers Lui, l’acte de condamnation de l’homme, l’irrespect de l’homme envers la loi de Moïse, l’injustice et l’iniquité des hommes, mais aussi les malédictions de l’homme en conséquence de ses désobéissances et de ses péchés (: tristesse, honte, culpabilité, noirceur du cœur, éloignement de Dieu, maladies, les addictions, les souffrances) : tout le péché de l’humanité et ses conséquences.

Le péché a des conséquences… Effectivement, la Bible dit que « la conséquence (ou le salaire) du péché c’est la mort » (Matthieu 6.23) donc si Jésus-Christ à pris les péchés des hommes, il a aussi pris les conséquences de leurs péchés : les malédictions/châtiments/punitions qui vont avec SINON l’homme serait toujours destiné à la mort en conséquence, en punition de son péché passé !?!? Alors qu’il est écrit que Christ a été fait malédiction pour l’homme, que « le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur Lui » Esaie 53.5 ET qu’il n’y a plus de condamnation/punition désormais en Christ !!

Christ s’est chargé, à la croix, du péché de l’humanité et de ses conséquences/punitions/malédictions désastreuses.

Désormais l’homme n’est plus condamné/punis grâce au sacrifice de Jésus-Christ ! Il a réellement pris le péché de l’homme et les punitions qui en découlaient à la croix !!

L’homme n’est plus méritant de ses punitions passées pourtant méritées ! Car Christ a payé le prix pour nos péchés et les punitions qui en découlaient.

Bien plus, par Sa résurrection à la croix par Dieu lui-même, Jesus-Christ est désormais le Prince des rois de la terre, au dessus de toute domination, Il est LE sauveur de l’humanité qui croit en Lui. Il a pris possession de son règne céleste, de Son règne céleste universel et total de la Vie, de la résurrection des morts, le règne de la grâce !

Dieu fait désormais grâce à tous les hommes pêcheurs et ingrats mais repentants qui croient en Jésus-Christ et lui obéissent.

« Le péché a abondé mais Sa grâce à surabondé ! » C’est pour cela que le commandement principal de Dieu aujourd’hui est d’aimer (d’aimer son Dieu de tout son coeur, toute son âme, de toute sa force et de toute sa pensée et d’aimer son prochain comme soit-même quel qu’il soit). Il est lui même plein de grâce et d’amour pour les méchants, les pécheurs et les ingrats donc comme Lui, l’homme sauvé par Sa seule grâce (et en aucun cas par ses propres mérites) doit aimer, l’aimer Lui (aimer son Sauveur) et aimer ses prochains même les méchants, les pécheurs, les ingrats comme Dieu l’a fait pour chacun de nous auparavant.

Mais

Mais il restait néanmoins un gros problème à l’homme sauvé, racheté par Jésus-Christ : l’homme est sauvé/gracié/pardonné/justifié par la foi en l’œuvre de Jésus-Christ à la croix mais pour autant il est toujours incapable de faire ce qui est bien…

Par le baptême d’eau au nom de Jésus-Christ l’homme meurt à lui-même, renonce à lui-même, il crucifie ses péchés, il crucifie avec Christ sa chair corrompue. Et donc, sans solution de Dieu, l’homme serait toujours constamment pêcheur et soumis au péché mais aussi constamment pardonné.

Ouf, mais triste vie et triste état pour l’homme…

Mais heureusement Dieu a bien sûr tout prévu ! Il est extraordinaire !!

C’est donc justement pour ça que Dieu fait le don du Saint-Esprit. Le baptême de l’Esprit ou l’homme ressuscite avec Christ !! Une puissance survenant sur l’homme, littéralement une sorte de dynamite, de « dynamiseur » qui conduit l’homme, le guide, l’instruit, le reprend, le rend capable, lui donne la force nécessaire, l’éclaire, le pousse à bien faire, le rend plus bien fort que les ténèbres, etc…

Donc Dieu sauve l’homme de tous ses péchés (et de ses conséquences) ET Dieu vient habiter en l’homme par son Esprit pour lui permettre de vivre de façon juste tout en étant justifié par Sa grâce si il croit en Christ.

Jésus-Christ a complètement destitué/dépouillé les puissances des ténèbres qui sont maintenant soumises, non seulement à Christ, mais aussi à tous ses enfants dans lesquels Il peut désormais habiter et régner ! Par le don du Saint-Esprit qui est répandu par Jésus-Christ sur ceux qui croient et qui lui obéissent.

D’où cette parole de l’écriture « Si par l’offense d’un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront ils dans la vie par Jésus-Christ lui seul » Romains 5.17.

Conclusion 

En fait, notre vie, ici-bas, dépend de notre compréhension de la parole de Dieu. En effet, Jésus a dit : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples, vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » Jean 8.31-3.

Finalement, la croix est le Salut aussi complet et aussi total que l’homme veut bien le croire…


A suivre… 

(Article bientôt mis à jour).