Refuser que Christ soit crucifié ?

Refuser que Christ soit crucifié ? – Version 00 du 03 mars 2017


Je crois que nous devons faire attention à bien accepter la mort de Jésus-Christ à la croix pour nous-même.

Vous vous dites sûrement « Mais qu’est-ce qu’il raconte celui-ci ? , il a craqué ? » : Ça paraît tellement logique.

Regardons cela :

Encore aujourd’hui, imaginons que Christ doit être crucifié sous peu, en tant que disciples, l’empêcherions nous ? (par la force ?) Ou laisserions nous faire ? Que ferions nous ?

Personnellement j’aurais, je pense, tendance humainement à m’y opposer farouchement, du genre : « On touche pas à mon Maître !! » et à me mettre devant celui qui voudrait le toucher. 

  • Comme Pierre qui refusa que Christ parle de sa mort sur une croix en le reprenant oralement devant tous : Mais Christ le reprit sévèrement car cela devait arriver ;
  • Comme pierre qui (au début) refusa que Christ lui lave les pieds : pourtant Christ lui dit « sinon il n’y aura plus rien de commun entre toi et moi » ;
  • Comme Pierre qui refusa qu’on emmène Christ prisonnier et, sortant son épée, coupa l’oreille de Malchus le serviteur du souverain sacrificateur : pourtant Christ lui dit de les laisser l’emmener et guérit l’oreille coupée.

Refusons nous, nous aussi encore aujourd’hui, la mort de Christ sur cette croix ? L’empêchons nous ? Commettons nous la même erreur ?

Nous ne devons PAS, nous aussi encore aujourd’hui, refuser et empêcher dans notre coeur la crucifixion de Jésus-Christ sur une croix.

En effet, si nous acceptons sa mort nous en bénéficions mais si nous la refusons nous n’en bénéficions pas !

En fait, sous prétexte (honorable) que nous ne méritons pas, que Christ est le roi des rois, qu’il n’a fait que du bien, que c’est injuste, que ce n’est pas ainsi que les choses doivent se passer, que cest à moi de le servir et de souffrir et non l’inverse, etc. : finalement nous refusons la croix sans nous en rendre compte ! Et nous nous coupons de la vie quelle aporte (oui cette croix de mort nous aporte la vie !)

La questions c’est :
L’empêcherions nous, la refuserions nous aussi ? Ou est-ce que nous l’accepterions vraiment pour nous-même et comprenons nous le sens, la raison pour laquelle Christ à tant insisté pour l’accomplir ? 

Sur la croix, Jésus-Christ à porter/emporter le péché des hommes. Comme le bouc émissaire dans l’ancien testament (Levitique 16) il a été chargé de tout, il en a pris la responsabilité, il a tout pris sur lui dans sa mort : le péché, l’adultère spirituel, la malédiction, le châtiment, la punition, la maladie.. 

Imaginons/rappelons nous lorsque tout le péché du peuple était mis sur le compte du bouc, lorsque Aaron mettait ses mains sur sa tête et y chargeait tout le péché du peuple, quelle dégoût, colère, saleté, haine représentait désormais ce sale bouc aux yeux de tous ! On le chassait ensuite dans le désert, pas avec tendresse et avec des gentils paroles douces, mais comme on chasse un affreux cafard ou un rat ! C’est précisément ce qu’a fait Christ pour nous, en se chargeant lui-même de nos fautes comme bouc émissaire… !!

Christ s’est fait volontairement bouc émissaire, ce bouc maudit, pour nous, mais aussi pour chacun personnellement… Quel amour.. !! 

Pourquoi il faut faire attention à bien l’accepter dans notre coeur aujourd’hui encore ? 

Parce que, sans Sa mort à la croix, nous sommes toujours coupables, responsables, fautifs, pêcheurs, chargés, malades, etc. et sous la loi écrite (et sûrement aussi orale).. et si nous ne l’acceptons pas vraiment nous n’en profitons pas vraiment !

Nous devons – dans notre coeur – accepter la croix de Christ, l’accepter, la permettre, nous y soumettre car c’est notre salut. Si c’était aujourdhui, nous devrions la laisser s’acccomplir en comprenant son sens ! 

Si, sans même nous en rendre compte, nous la refusons, l’empêchons, elle ne peut pas prendre tout son sens pour nous, elle ne peut pas se réaliser et nous ne pouvons la vivre pleinement personnellement dans tous les domaines et tout le salut qu’elle représente car nous la refusons plutôt que nous en bénéficions !

Nous devons bénéficier avec joie et avec gratitude de la mort de notre Christ à la croix ET ne pas nous en couper en la refusant en l’estimant horrible, affreuse, imméritée et injuste !

D’ailleurs, idem, accepterions nous que Christ nous lave les pieds aujourd’hui, comme Christ la fait à ses disciples ? Ou est-ce que, comme Pierre, nous refuserions absolument ?

Pourtant Jésus lui à dit et nous le dit toujours aujourdhui dans Jean 13v8 : « Jésus lui répondit: Si je ne te lave, tu n’auras point de part avec moi. » et en version semeur : « Jésus lui répondit: Si je ne te lave pas, il n’y a plus rien de commun entre toi et moi. ».

Décidons d’accepter la part de Dieu envers nous, sa grâce imméritée, le fait qu’il a effectivement bien tout accompli ! Sinon nous nous en coupons !

Décidons d’accepter le fait qu’il est mort sauvagement pour nous donner la vie (même si ça se faisait aujourdhui) et décidons d’accepter / de Lui permettre qu’il nous lave les pieds… comme Christ la dit, il n’est pas venu pour être servi mais pour servir. Lui le Maître, le modèle !! Marc 10v45 : « Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup. »

Faisons attention de bien le comprendre et de bien l’accepter dans notre coeur puis bénéficions pleinement de ce que Christ à fait pour nous à la croix ET faisons attention de ne pas refuser tout ce qu’il a fait, fait et veut faire pour nous ; par erreur de compréhension de son plan et de son fonctionnement comme Pierre (à ses débuts) en son temps.

Merci notre Dieu d’avoir envoyé Jésus-Christ mourir sur cette croix comme bouc émissaire pour nous, pour chacun personnellement,  aujourdhui je décide de l’accepter avec joie et reconnaissance vraiment et pleinement pour en bénéficier vraiment et pleinement désormais. Merci Jésus-Christ pour ton service parfait pour nous à la croix que nous décidons d’accepter, nous aussi, aujourd’hui. Oui, tu as bien tout accomplis !