Les différentes interprétations

Version 05 du 16 décembre 2019 :

Dans le milieu Chrétien mondial nous voyons que pour le même Dieu et le même Évangile de Jésus-Christ (Évangile : mot qui veut dire Bonne nouvelle), il existe un mouvement principal gigantesque qui s’appelle les Évangéliques avec des sous branches comme les églises Assemblées de Dieu, Baptistes, Protestants, etc. Et il existe quelques autres mouvements principaux différents (Catholique, Mormon, Témoins de Jehovah, Adventiste, etc.).

Pourquoi ?

Parce que certains ont des interprétations de certains passages de la Bible très étrange, d’ailleurs pour que d’autres l’interprètent comme eux ils doivent écrire des livres supplémentaires qui expliquent comment penser, comment comprendre et comment interpréter la Bible à leur manière : c’est le cas des Témoins de Jehovah par exemple avec leur livre « Qu’enseigne réellement la Bible ? » un livre supplémentaire obligatoire avec leurs (étranges) interprétations personnelles imposées. D’autres ont ajouté des nouvelles divinités à la Bible (sans aucune base Biblique au contraire : lisez et étudiez vous-mêmes la Bible vous verrez), en plus du seul vrai Dieu, ils font des premiers apôtres des Saints à prier et vénérer, de Marie (la mère de Jésus) une divinité à vénérer et prier alors qu’elle était juste une femme de valeur qui a cru à l’ange et en a été bénie (et nous aussi). D’autres osent même rajouter des livres à la Bible issues de leur « rêves » personnels des milliers d’années après la mise en place de la Bible et créent une nouvelle fausse « religion » qui ressemble à la relation que Christ a préparé pour nous mais qui ne l’est pas et qui ne génère que des problèmes dans les vies et même, discrédite, le vrai évangile : On voit clairement qui est derrière cela.

D’ailleurs le Bible dit bien de faire attention a ces pratiques dans Apocalypse 22.18-19 « Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. »

Les Évangéliques, eux, laissent le soin aux Chrétiens d’interpréter la Bible eux mêmes, sans livres supplémentaires imposées ou nécessaire à la « compréhension » de la Bible mais en demandant au Saint-Esprit de venir habiter en nous (le baptême du Saint-Esprit Biblique dont la première réception est manifestée par le parlé en langues comme les premiers Chrétiens) et de nous éclairer, nous conduire dans la vérité, nous expliquer, nous révéler sa pensée et sa volonté, etc. comme la dit Jésus dans Jean 14.26 « Mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » et dans Jean 16.13-14 « Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. »

(( Au sujet de la Bible, rappelons qu’il n’existe pas plusieurs Bibles, il n’y en a qu’une, traduite des textes originaux tous concordants tirés de l’Araméen et du Grec en plusieurs versions : ce sont ensuite simplement les mots employés pour la traduire qui diffèrent. ))

Revenons aux différentes interprétations.

Qu’est-ce qu’une interprétation ? Selon le dictionnaire : « c’est l’action d’expliquer, de révéler la signification d’une chose obscure ; son résultat (explication). »

> Mais alors, une question importante de pose : est-ce que la Bible est obscure, secrète, compliquée, difficilement compréhensible ?

Trois phases de réponses :

1) Non les bases sont communes, extrêmement claires et simples à comprendre et totalement inébranlables.

2) Néanmoins quand on pousse dans les détails, certains éléments peuvent pousser à l’hésitation : c’est à dire qu’il y a souvent deux façons d’interpréter certains éléments de ces  détails… : on y reviendra plus bas dans cet article.

3) De plus, certaines choses sont tout à fait lues et connues mais leurs révélations/compréhensions ne peuvent être révélées (totalement comprises) que par le Saint-Esprit, c’est à dire que tout le monde peut les lire, les savoir (je le sais ! c’est marqué mais pour autant ça ne change rien à ma vie) mais il n’est pas donné à tous de les réaliser, d’en avoir la révélation et d’en tirer profit (je le sais et je l’ai réalisé-compris donc désormais je le Vis réellement, ça à tout changé !). La Bible le dit dans Matthieu 16.17 « Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. » et dans Luc 10.21-22 « En ce moment même, Jésus tressaillit de joie par le Saint-Esprit, et il dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi. Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît qui est le Fils, si ce n’est le Père, ni qui est le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. » et dans 1 Corinthiens 2.10 « Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. ».

C’est pour cette raison (différence entre savoir et avoir la révélation) que l’on rencontre parfois des gens qui nous impressionnent car ils connaissent leur Bible parfaitement, par cœur même, mais qui ne la vivent absolument pas et ne donnent pas du tout envie de connaître la Bible… Faisons attention de ne pas être ce genre de personne. C’est aussi le cas de certains Docteurs en théologie Biblique impressionnants de savoirs et de diplômes qui sont… incroyants : oui, oui, ça existe !

Parfois certains (ou nous mêmes, attention l’on est pas mieux que les autres !) peuvent être fiers, se vanter, créer un clan de ceux qui savent, ou regarder les autres de haut parce qu’ils connaissent très bien la Bible, ils connaissent tout ou presque sur Dieu mais leur quotidien de vie montre finalement qu’ils ne connaissent pas vraiment Dieu en personne : pas de véritable et profond amour pour ceux qu’ils côtoient (juste un « amour » parfait et inconditionnel pour les âmes futures et lointaines encore inconnues – en oubliant celles qui sont bien présentes et qui vont partir faute d’aide et d’intérêt…), pas de puissance ou de foi pour des miracles, etc. Il vaut mieux connaître peu de choses sur Dieu et le connaître personnellement intensément comme son meilleur ami plutôt que tout connaître sur Dieu, vivre pour Dieu mais quasiment rien vivre AVEC Dieu…

En effet, lorsque nous parlons de notre Dieu, notre sauveur, notre meilleur ami, si la personne avec qui nous parlons à soif de solutions dans sa vie mais si elle ressort de cette conversation aussi vide qu’avant cette conversation c’est que Dieu n’a pas pu couler en nous ni à travers nous…

Revenons aux différentes interprétations :

Comme abordé en réponse numéro 2 ci-dessus, certains détails de la Bible sont sujet à des interprétations différentes : par exemple, la fin des temps !

Peut être ne le saviez vous pas, mais dans la culture chrétienne évangélique américaine (dont les connaissances, les études, les ouvrages, les dictionnaires, etc… sont extrêmement plus développés et conséquents que les nôtres) la fin des temps n’est pas « vue » comme nous ADD par exemple. En effet, il est laissé à chacun le libre choix d’interpréter et de croiser les différents versets de la Bible sur la fin des temps et en particulier sur le millénaire du règne de Christ. Certains l’annoncent après un premier retour de Christ mais d’autres, et c’est d’ailleurs largement admis  dans la culture chrétienne américaine, le voit comme « en cours » depuis que Christ est ressuscité et est entré dans son règne, depuis que tout lui a été soumis lors de sa victoire sur la mort à la croix et que cela est en cours encore aujourd’hui jusqu’au retour de Christ (enlèvement de l’église) suivi de la mise en place rapide de tous contre Israël puis de la bataille finale Armageddon avec le jugement final de Dieu sur l’humanité. Dans d’autres cas on se sait plus ou placer les milles ans du règne de Christ parfois. Mais : ceci est juste une autre interprétation possible !

Du même principe, quand est-ce que les enfants de Dieu vont ils régner ? Lors de ce millénaire futur ? Mais pourquoi Paul dit il à plusieurs reprises que les chrétiens ont déjà commencés à régner comme dans 1 Corinthiens 4.8 « Déjà vous êtes rassasiés, déjà vous êtes riches, sans nous vous avez commencé à régner. Et puissiez-vous régner en effet, afin que nous aussi nous régnions avec vous ! ». Ce millénaire du règne de Christ est des enfants de Dieu serait-il en fait tout simplement en cours ? A qui cela profiterait que cela reste incompris et caché ? Mais : ceci est juste une autre interprétation possible !

Si vous étudiez vous mêmes les écritures à ces sujets, vous verrez que les versets vont effectivement dans un sens et dans l’autre ! Les deux interprétations sont possibles au niveau doctrinal.

Idem pour la réception du Saint-Esprit, certains pensent qu’il se reçoit au moment de la conversion (repentance et acceptation de Jésus-Christ comme sauveur), d’autres pensent que c’est au moment du baptême d’eau, d’autres encore penses que c’est uniquement au moment du baptême du Saint-Esprit (la manifestation Biblique de la réception du Saint-Esprit est le parlé en langues au moment de la réception de celui-ci). Certains font une différence entre la réception du Saint-Esprit et le baptême du Saint-Esprit, d’autres non, etc. : L’on pourrait dire que lors de notre conversion le Saint-Esprit est avec nous (a côté) et lors du baptême dans le Saint-Esprit, le Saint-Esprit est désormais en nous.

Prenons aussi le parlé en langues lors du baptême du Saint-Esprit. Lorsque quelqu’un reçoit le baptême du Saint-Esprit, il se manifeste lors de cette première réception dans l’homme par le parlé en langues : c’est biblique et vécu par des centaines de milliers de personnes. Néanmoins certains pensent qu’a ce moment là, lors du baptême du Saint-Esprit, l’on reçoit aussi le don des langues d’où le fait que l’on parle en langue à sa réception et que l’on peut désormais parler en langues autant que nécessaire par la suite. D’autres pensent plutôt que c’est juste une manifestation ponctuelle de ce don qui sert de signe pour ce baptême mais qu’il est à demander-recevoir ensuite car il est aussi par grâce pour tous. Mais : ceci est juste une autre interprétation possible !

Attention cela reste des détails, mais différentes interprétations sont possibles et peuvent être argumentées ET contrées par d’autres versets.

Littéralement, dans les écritures (étude des mots avec les STRONGS par exemple) il n’est pas écrit que nous sommes seulement guéris par la foi EN Christ mais par la foi DE Christ ou par la foi qui est EN Christ. Exemple dans Actes 26.18 « afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu’ils reçoivent, par la foi en moi ((littéralement c’est écrit « par la foi qui est en moi »)), le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés. » Certains versets traient de la foi nécessaire en Dieu pour notre Salut mais d’autres traient de la foi de Jésus-Christ en nous qui nous permet d’aller plus loin que notre propre foi et de saisir promesses et guérisons ! Selon les versets, les traductions et les interprétations.

Sachant ces choses, étudions sincèrement et humblement avec soif de révélation la parole de Dieu et laissons le Saint-Esprit nous éclairer, nous guider, nous reprendre, nous conduire dans la vérité !

Différentes interprétations

Attention : dans certains cas, concernant les choses de Dieu, nous voyons et décrivons les choses différemment : comme sur cette image, nous voyons la planète différemment selon les positions mais il s’agit pourtant bien de la même planète, selon notre angle de vue…

Même si nous croyons absolument et fermement avoir compris, si nous croyons savoir, nous : Ne soyons pas ceux qui savent et les autres ceux qui ne savent pas, soyons humbles, dans la paix et le respect des pensées de chacun. L’on peut se tromper et l’on peut évoluer selon les révélations de Dieu comme quoi nous nous sommes trompés ou comme quoi les choses sont bien ainsi ou sont légèrement autrement.

MAIS surtout n’oublions pas ce que dit Paul dans 1 Corinthiens 8.1 « La connaissance enfle, mais l’amour édifie. ». En effet, quand on sait, on s’y croit alors que quand on aime on grandit et on fait grandir les autres.

Tagués avec :